La Toque en herbes 2009, vue par Hélène


C'était les 25 et 26 juillet

 

2009...


     Le bon jardinier n’entretient pas seulement la terre pour multiplier ce qu’il sème. Il la nourrit et la respecte pour récolter ce qu’elle s’apprête à lui donner… des céréales, des fruits, des légumes, des fleurs… Est-ce bien tout ? Ce serait oublier les paysages, les odeurs, les saveurs… et bien d’autres éléments encore. Mais parce que la terre n’apporte pas tout, les hommes y sont pour beaucoup… ils font de leurs idées et de leurs gestes un prétexte à la convivialité ! Un jardin de plantes en pagaille, une marre de nénuphars, un théâtre de verdure, une cuisine de plein air, un temps ensoleillé… C’était hier. C’était bien. C’était la Toque en herbes.

     Pour la troisième année consécutive, les dés ont été lancés pour le pari d’un week-end réussi. Tondre la pelouse, installer la nappe, cueillir des herbes lorsqu’il ne s’agît pas de monter la crème fouettée, à chacun sa tâche, son rôle à jouer, au gré de l’envie instantanée. Une seule consigne, la bonne : se faire plaisir, quitte à faire abstraction de quelques minutes passées à la plonge ou à courir ça et là à la recherche de l’ingrédient manquant. A propos d’ingrédients, on cuisine quoi l’année prochaine ?

     Et si nous parlions plutôt de cette année, des récentes saveurs auxquelles il me suffit de songer pour les faire revenir en bouche… des mélanges de couleurs auxquels il me suffit de songer pour les faire revenir à la vue…

     Commençons par le commencement. 22 convives autour d’une table, 22… non, pardon… 1 déclic, 1 premier échange de regard et c’est la métamorphose ! 3 nez rouges, 3 tenues bariolées… Mais où sont passé les invités ? Des clowns gesticulent et se ridiculisent comme transportés par un truc inné, amenant petits et grands à s’en émerveiller.

     Quelques poignées de minutes, les clowns disparaissent… les gens dans les clowns réapparaissent… 22 convives autour de la table, 22 verres remplis d’une feuille de basilic recouverte de Vouvray, 22 tintements de verres… ils s’entrechoquent et le repas commence. Dans chacune des 22 assiettes, un bricolage… en réalité, un bateau. Un bateau confortablement capitonné d’une feuille de salade… Plus qu’un bateau, un navire transportant son équipage (boules de melon parsemées de menthe et de graines de nigelle), ses bagages (dés de fromages), ses provisions (tranches de tomates) et divers ustensiles (jambon fumé) sous les ordres de son chef d’équipage (biscuit à l’ortie) mettant les voiles (feuilles de menthe) pour l’autre rive de l’assiette…

     Du navire, il ne restera bientôt plus que la coque. Heureusement, la suite arrive… un riz cuit (riz aux raisins secs et pétales de soucis) tandis qu’un barbecue fait crier ses braises, grillant une viande marinée dans un mélange d’huile d’olive, de citron et de romarin. Ce dimanche, 2 poulets et 2 poules auront disparu, laissant derrière eux 22 ventres bien tendus.

     Bien tendus, bientôt pleins… 22 ventres, peut-être moins, trouvant la place de glisser un morceaux de fromage. Et quel fromage ! De la tomme de vache biologique, tantôt poivrée, tantôt parfumée au basilic, à moins de la préférer nature.

     Et là. PAUSE !!! La pause s’impose. De grignotage en grignotage, les plats se succèdent nous menant aux desserts. 22 cuillères s’enfoncent dans la ganache généreuse d’un gâteau Thym/Chocolat. Ces 22 mêmes cuillères qui viendront ensuite transpercer la surface d’une tarte Chocolat/Basilic, conduisant à la bouche les dernières miettes de si subtiles alliances.

     Le café arrive, la fatigue aussi… le soleil indique le milieu d’après-midi, créant à l’ombre des noyers un espace ouvert à la sieste avant que ne prennent place les jeux de carte ou bien de boules.

 

En ligne dans la rubrique Album photo :


LES PHOTOS DE

 

LA TOQUE EN HERBES !


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site